Le médecin Pierre Cusson, ou comment rendre les livres

Dans les années 1770, le médecin et botaniste montpelliérain Pierre Cusson (1727-1783) entretient une correspondance nourrie avec Séguier. Trente-deux lettres témoignent des relations nouées entre 1770 et 1777, à l’intérieur d’une correspondance qui a sans doute été beaucoup plus fournie et dont on n’a conservé que les lettres de Cusson, ainsi que deux brouillons de Séguier. Les lettres sont rassemblées sans ordre dans le ms. 94 de la Bibliothèque municipale de Nîmes, dans un dossier qui porte une annotation liminaire de la main de Séguier : « hist. naturelle / Cusson » (fol. 155).

Au moment où il entre en communication avec Séguier, Cusson exerce depuis 1767 les fonctions de vice-professeur de botanique à la faculté de médecine de Montpellier : « chargé depuis 2 ans de faire le cours de botanique, j’ay trouvé tant de difficulté à donner les caractères des genres des plantes ombellifères à mes auditeurs que je me suis décidé à travailler cette famille épineuse » (31 août 1770). Continuer la lecture