En ligne : Les lettres d’Antoine-Joseph Dézallier d’Argenville

Maître des comptes, ami d’Henri-François d’Aguesseau, le nom d’Antoine-Joseph Dézallier d’Argenville (1680-1765) * reste indéfectiblement attaché au succès de sa Théorie et pratique de jardinage, publié en 1712, et plus encore à sa Conchyliologie **, qui connut trois éditions, en 1742, 1757 (inachevée) et 1780 (édition posthume augmentée par les Favanne père et fils).

Séguier entra en correspondance avec lui par l’intermédiaire du président de Bon, de Montpellier (un parent de la mère de Séguier) et de l’incontournable Mme de Verteillac, que d’Argenville avait sollicité, probablement afin d’obtenir des poissons du Monte Bolca dont il avait pu admirer un exemplaire exceptionnel dans le cabinet de celle-ci.

S’ensuivit une riche correspondance, en majeure partie conservée semble-t-il, portant essentiellement sur les pétrifications, mais également sur la vie des peintres, alors même que Dézallier travaillait à son Abregé de la vie des plus fameux peintres ***. Séguier le mit ainsi en relation avec l’abbé Dorigny afin d’obtenir des renseignements de première main sur son père Louis Dorigny, qui avait exercé son art à Vérone. Il se rendit également, lors d’un séjour à Venise de trois mois en 1751, chez Rosa Alba Carriera (1675-1757), la célèbre miniaturiste et pastelliste que d’Argenville avait connu à Paris en 1720-1721. Ayant été malencontreusement opérée en 1749 de la cataracte, elle avait perdu définitivement la vue à cette date. Le brouillon de lettre de Séguier conservé est particulièrement riche en information de première main la concernant et montre à quel point Dézallier emprunta à cette missive, même s’il semble avoir corrigé quelques faits.

Les efforts de d’Argenville pour obtenir la partie et la contrepartie d’un poisson du Monte Bolca furent en revanche plus infructueux, Séguier n’ayant pu lui en trouver un. Leurs échanges au sujet des pétrifications furent en tout cas très nourris, d’autant que l’auteur de la Conchyliologie – en liaison lui aussi avec Linné qui lui emprunta beaucoup – publia en 1751 un précieux Enumerationis fossilium, quae in omnibus Galliae provinciis reperiuntur ****, que Séguier utilisa de son côté lors de la rédaction de ses Pétrifications du Véronais, où il lui consacre un long passage page 57.

Séguier ne s’intéressa toutefois guère au système de classification utilisé par le Maître des comptes, qui eut recours dès 1742 à une nomenclature reposant sur la définition du genre et de l’espèce. Il ne partagea guère, non plus, l’enthousiasme de Dézallier pour l’Encyclopédie, qui fournit plus de 540 notices à l’ouvrage, nourissant dès les années 1750 une méfiance instinctive pour la philosophie parisienne.

Cette correspondance s’avère en tout cas très riche, apportant beaucoup d’informations sur la vie littéraire et scientifique parisienne et européenne, ainsi que sur la circulation des naturalia, tant les réseaux de Dézallier semblaient étendus.

 

* Un abrégé du monde. 1740. Savoirs et collections autour de Dézallier d’Argenville, Lyon, Fage, 2012.

** La Conchyliologie, ou Histoire naturelle des coquilles de mer, d’eau douce, terrestres et fossiles, avec un traité de la zoomorphose, ou représentation des animaux qui les habitent, Paris, 1742, 1757, 1780.

*** Abregé de la vie des plus fameux peintres, avec leurs portraits gravés en taille-douce, les indications de leurs principaux ouvrages, quelques réflexions sur leurs caractères, et la maniere de connoître les desseins des grands maîtres. Par M*** de l’Académie royale des sciences de Montpellier, Paris, 1745-1752. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée de la Vie de plusieurs peintres, Paris, 1762.

**** Enumerationis fossilium, quae in omnibus Galliae provinciis reperiuntur, tentamina, Paris, 1751, republié en français dans L’Histoire naturelle éclaircie dans une de ses parties principales, l’oryctologie, qui traite des terres, des pierres, des métaux, des minéraux et autres fossiles, Paris, 1755.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *