Vient de paraître…

La découverte de l’inventaire de la collection Séguier, dressé en  1793 peu après la confiscation des biens de l’Académie de Nîmes à la suite de la loi du 6 Thermidor an II, a permis de jeter un regard nouveau sur le cabinet Séguier, d’autant que la liasse était accompagnée d’un catalogue de la collection de minéralogie dicté par Séguier à Alexandre Vincens en 1784, quelques semaines avant sa mort. La perte du catalogue des collections d’Histoire naturelle (ms 136)  n’avait pas permis d’évaluer pleinement  jusqu’ici l’importance du cabinet de naturalia que l’on ne pouvait appréhender qu’à partir d’inventaires plus tardifs (1806 et 1816).

http://liame.revues.org/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.