Lettres du président Bon de Saint-Hilaire à Séguier

François-Xavier de Bon de Saint-Hilaire (1678-1761) , premier président de la Cour des comptes, aides et finances de Montpellier, est une figure majeure de l’érudition et de la collection languedocienne dans la première moitié du 18e siècle. S’il est connu pour sa Dissertation sur l’araignée contenant la vertu & les propriétés de cet insecte, avec la qualité & l’usage de la soie qu’il produit & des gouttes qu’on en tire pour la guérison de l’apoplexie, de la léthargie et de toutes les maladies soporeuses, parue en 1710, il n’en assembla pas moins une collection d’Antiques et de médailles assez remarquable, dont une partie provenait des fouilles de la Fontaine à Nîmes. Il fut d’ailleurs un des premiers à rendre compte des découvertes dans les Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, dès 1739.

Bien que parent éloigné du magistrat, Séguier n’entra en correspondance avec lui qu’après son installation à Vérone. Les onze lettres conservées s’avèrent en effet fragmentaires, mais révèlent une profonde empathie entre les deux hommes, d’autant que le marquis de Saint-Hilaire servit à plusieurs reprises d’intermédiaires entre Séguier et la plus jeune sœur de ce dernier qui avait épousé Maximilien de Grasset conseiller de la Cour des comptes en 1749.

Les lettres échangées sont riches en informations sur la vie intellectuelle montpelliéraine dans les années 1740, soulignant notamment l’importance des liens tissés avec les savants d’Italie. La figure de Maffei apparaît surtout constamment en filigrane, Séguier, comme de coutume, se faisant l’inlassable promoteur des travaux de son protecteur et ami.

Citer ce billet: François Pugniere, "Lettres du président Bon de Saint-Hilaire à Séguier," publié sur Archives savantes des Lumières, 22/09/2015, https://seguier.hypotheses.org/117.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.